Présentation de Manuel Huynh
Pourquoi faire appel à un professionnel
Les points clés de la photo
Nos Liens


descendre monter
manuel huynhPassionné de photos depuis toujours, Manuel Huynh rejoint très tôt le Centre d’Enseignement Professionnel de Vevey (CEPV Doret) en Suisse (http://www.cepv.ch/accueil.htm), considéré comme la référence en matière d’enseignement de la photographie.

« Maîtriser la technique pour mieux l’oublier et se concentrer sur le sujet ». Les quatre années passées dans cette école lui ont permis d’acquérir de très solides connaissances techniques (éclairage, composition, matériel…)

L’importance d’une formation sans faille ! Une année de stage dans un studio professionnel à Lausanne a complété cette formation et l’ont préparé à affronter les réalités du monde du travail où les notions de performance, réactivité, rentabilité deviennent primordiales.

L’expérience dans différents secteurs Désireux de continuer à se perfectionner, il a travaillé pendant 2 ans pour divers studios de photographies en province et à Paris. Il a ainsi eu l’occasion de partager leurs expériences et leurs connaissances dans des domaines très différents comme la mode, la photographie en studio à la chambre 20x25, le reportage, les photos industrielles…

En 1987, il reçoit le grand prix du jury à l’occasion du concours international GAMICHON.

Il a choisi Toulouse… En 1991, il s’installe dans la ville rose comme photographe indépendant. Depuis, il continue de toucher à tous les domaines de la photographie (reportage, portrait, mode, studio, créations personnelles…), sa passion pour l’image ne pouvant se satisfaire d’un seul .

Matériel utilisé : Sinar 4x5 (argentique) utilisé en photographie de studio pour des objets
Hasselblad (argentique) utilisé en photographie de studio pour des objets ou des personnes. (portait, mode…)
Canon Eos 5D (numérique) appareil polyvalent . Capteur CMOS full frame de 12,8 millions de pixels


Le studio : Flashs de studio Elinchrom
Studio photo entièrement équipé permettant la réalisation de toutes sortes de photographies (nourriture, mode, catalogue, portrait …)

Pourquoi faire appel à un professionnel ?
La généralisation de la photographie numérique vers 2002 (année pendant laquelle on vend plus de numérique que d’argentique), a révélé de nombreux amateurs. Les appareils photos numériques sont de plus en plus sophistiqués .L'ordinateur et l'imprimante ont vite détrôné le labo et l'agrandisseur; et en plus ont même retoucher ses photos soi même !
Alors, un professionnel pourquoi faire ?

1. La maîtrise des techniques photographiques
Pouvoir se détacher de l'aspect technique afin de se concentrer sur le sujet et le mettre en valeur le mieux possible.

2. Le matériel adapté aux besoins des différentes photos
Une photo complexe ne pourra être correctement réalisée sans un minimum de matériel . Le savoir-faire ne sert à rien si l'on ne possède pas les outils adéquats.

3. La réactivité
Principal souci d'une entreprise, la réactivité dépend aussi de ses fournisseurs. Le photographe y joue un rôle majeur. Sa rapidité à réagir au besoin de ses clients va être déterminante pour la communication de la société (retard dans la réalisation de la plaquette publicitaire, du catalogue…)

4. Le conseil
De part son expérience et son savoir-faire, le photographe professionnel à un rôle de conseiller non négligeable auprès de ses clients. Il peut permettre d'éviter bien des erreurs.

Tout le monde sait conduire ou écrire, on n’est pas pour autant pilote ou écrivain !

Un peu de technique…
La course au nombre de pixel….
Dpi et PPP ? L’un est anglais (dpi = dots per inch) et l’autre français (ppp = points par pouce), mais ils désignent la même chose, à savoir le nombre de pixels contenu sur une ligne (1 pouce = 2,54 cm).
dpi et resolution
points par pouces
ppi et dpi

Plus il y aura de pixels par pouce, plus l’image sera détaillée et plus la résolution sera élevée
coccinelle faible resolution
idem haute resolution

Les images numériques destinées à l’impression pour les magazines,… sont généralement en 300 dpi,( soit 300 pixels par pouces) et garantissent une qualité optimale de netteté et de détails. Par comparaison, une image regardée sur un écran d’ordinateur ne fera que 72 dpi . Notre œil s’en accommodera très bien, mais ce sera bien insuffisant pour pouvoir l’imprimer correctement.

La quantité de pixels par pouce détermine (en partie !) la qualité de l’image, mais surtout la taille de l’agrandissement maximale pouvant être réalisé.

Le tableau ci dessous vous donne un aperçu des principaux agrandissements possibles
La course effrénée au nombre de pixels n’a de sens que pour ceux qui souhaitent obtenir de grands agrandissements. Le type de capteur utilisé, sa taille, les algorithmes de retraitement des données, la qualité de fabrication de l’objectif, sont autant de facteurs déterminants de la qualité de l’image. Un appareil de 3Mpx peut très bien se révéler supérieur en qualité (pour un format donné) à un appareil de 8Mpx.
On touche ici du doigt toute la différence existant entre du matériel de type » professionnel » et « grand public »
Les 3 points clé dans la photographie


1. La lumière La traduction littérale du mot photographie c’est « écrire avec de la lumière » (du grec photos « lumière » et graphikos « écriture »). Et c’est bien là la base de tout.
Sans lumière, point de photo. Et si la lumière n’est pas bonne, la photo ne le sera pas non plus : trop ou pas assez de contraste, manque de relief, des ombres ma placées sur un visage, des détails qui n’apparaissent pas…la liste pourrait être longue .

Maîtriser la lumière c’est sublimer ses photos
Un objet banal peut se révéler extraordinaire sous une belle lumière ; il en est de même pour un paysage ou un visage. La lumière, ou plutôt les lumières, (tellement il y en existe de différentes), façonnent, modèlent, dessinent en permanence. Au photographe de les apprivoiser afin de retraduire au mieux ses émotions.


2. La composition
Une belle lumière, on vient de le voir c’est primordial. Mais si la photo est mal composée, tout est gâché ! La composition d’une images obéit à certaines règles : · le sens de lecture : de gauche à droite et de haut en bas (change selon les cultures !)

· les points forts introduits dans l’image , et qui vont attirer le regard
le nombre d’or ou règle des tiers : schématiquement, l’image est divisée en trois partie égales sur sa longueur et sur sa largeur .Cette division, inégale et dissymétrique de l’espace, nous apparaît comme flatteuse et esthétique.

le cadrage de photos

3. Le cadrage
Le cadrage est la première décision que l’on doit prendre avant de photographier. Horizontal ou vertical ? Plan large ou serré ? Plongée ou contre-plongée ?

Un portrait en gros plan n’a rien à voir avec un portrait en pied devant un paysage Ce choix, loin d’être anodin, va lui aussi être déterminant dans la réussite ou non de la photo. Il va mettre en scène l’élément principal et traduire au mieux l’intention du photographe . La signification n’est pas la même. Là, réside la difficulté : traduire l’émotion ressenti (ou le message à faire passer, dans le cas d’une commande !)

photos de familles

Si le célèbre slogan " You press the button, we do the rest ", inventé par Kodak en 1888 a largement contribué à la démocratisation de la photographie, il a aussi introduit l’idée qu’il suffisait simplement de posséder du bon matériel pour faire de bonnes photos.
Or, l’acte photographique est bien plus complexe qu’il n’y paraît. ; mélange de techniques, de connaissances, et d’émotions. Et le meilleur des appareils photos ne serait jamais qu’une boîte vide sans le photographe qui est derrière…
Talandria agency - Huynh Manuel - Photographies - Entreprises - Agences de Communication - Grand Public et particuliers